Un Français (4)

whiplashLundi de Pentecôte, je reçois en cette fin d’après-midi un coup de téléphone non pas du Saint-Esprit mais de Marielle, coproductrice d’Un Français. Nous sommes à quinze jours de la sortie et les nouvelles ne sont pas bonnes. Le distributeur vient de lui annoncer que les 50 avant-premières du film qui devaient avoir lieu dans 50 villes de France le mardi 2 juin sont annulées. Certains exploitants ne veulent pas le film, lui a-t-on dit, ils ont peur. — Peur de quoi ? je lui demande. — Je ne sais pas, elle répond. — Les 50 !? — Ben faut croire…

Fichtre. (Oui, après « mazette » la dernière fois, je place un « fichtre », cela me détend).

Le plus étrange, c’est que j’ai reçu ce matin même une demande via Facebook non toujours pas du Saint-Esprit mais d’un très charmant Patrick, exploitant d’un grand cinéma en région parisienne de son état, qui adore mon film, en parle admirablement, et m’invite à la date qui m’arrange à venir le présenter dans une de ses salles et à débattre avec les spectateurs. J’en informe Marielle, qui le note, en fera part au distributeur.

Comme si cela ne suffisait pas elle m’annonce également que les « plus de 100 salles » prévues par Mars pour la sortie du film se transforment en « moins de 50, et encore, pas sûr… » Elle me prévient qu’elle va transmettre l’information aux deux éminents journalistes qu’elle a mis dans la confidence et qui souhaitent en faire un papier – la semaine dernière, elle m’avait informé que deux exploitants, de Toulon et de Lille, quoi qu’aimant beaucoup mon film, avaient « peur » de le prendre. (Peur de quoi ?, lui avais-je demandé. — Je ne sais pas, avait-elle répondu). Elle voulait aussitôt en alerter les journalistes, et je lui avais demandé d’attendre, sur l’air de deux ce n’est pas beaucoup, mais là donc nous sommes à 50. Et 50, c’est beaucoup.

Passées la stupeur, l’incompréhension, et la colère montante, je sens que les choses vont être très compliquées. Je me doutais évidemment que cela n’allait pas être simple, mais pas une seule seconde je n’aurais imaginé que des exploitants qui aiment le film ne le prennent pas parce qu’ils ont « peur ». Il me vient même, spontanément, cette phrase dont j’ai un peu honte : « Mais dans quel pays est-ce qu’on vit !? Sans déconner !? »

Je ne sais pas d’où me vient cette propension, lorsque me tombe dessus une galère, à avoir presque envie de sourire – le sens de l’absurde, d’accord. Car là, vraiment ce n’est pas drôle. Cela veut dire que si les choses restent en l’état, le film est quasiment mort-né, il ne fera pas d’entrées dans les salles, alors qu’on n’arrête pas de me dire, depuis que les premières projections ont eu lieu, que c’est un film « important », un film « nécessaire », un film « que les gens doivent aller voir », « surtout ici et maintenant », un film avec « un sujet que personne n’a jamais traité », un film avec une « actualité » et un « engagement » – grandes valeurs cinématographiques ne dit-on pas depuis hier soir ?

Que le festival de Cannes, après quelques atermoiements, finisse par décider de ne pas prendre mon film aurait dû m’aiguiller plus que ça – même si je ne parlerai pas de ce sujet, je l’ai promis à un ami. (Je ne parle ni de la FIFA ni de Cannes). Mais des choses me reviennent…

Cela va être très compliqué, vraiment.

À l’heure où j’écris ces lignes, pour tout vous dire, je me sens un peu abattu. J’ai raconté l’histoire d’un homme qui se débarrasse de la violence et de la haine en lui. C’est un film de paix. Un film de cinéma. Et ce que je reçois, depuis quelques semaines, n’est que violence et haine, guerre, et ce n’est pas du cinéma…

Liberté d’expression qu’i’ disaient.

Je sens que nous allons avoir besoin d’aide, de beaucoup d’aide, pour que le film existe, que les gens puissent le voir.

Comme si ce n’était pas suffisamment compliqué comme ça, ici et maintenant, oui, de faire un film sans Catherine Deneuve ou Vincent Lindon à l’intérieur, un film avec des comédiens juste magnifiques, mais qui ne sont pas encore des vedettes, un film qui raconte trente ans de vie en 1h35, sans beaucoup d’argent, mais avec beaucoup de cœur, de talents.

J’en parlais hier soir avec deux amis réalisateurs. Metteur en scène de cinéma, comme métier, c’est 5% du temps faire son métier, mettre en scène des images, les 95% restants, ce ne sont que galères à régler, refus à encaisser, humiliations à vivre, et autres joyeusetés. C’est un métier formidable, cela dit, je ne dis pas, mais il faut être un peu costaud, quand même.

Et cela ne fait que commencer, je sens que les épisodes à suivre vont être bien palpitants, je vous raconterai.

ADDENDUM/ Puisque l’on parle de cinéma, avec beaucoup de retard j’ai vu Foxcatcher et Whiplash (voir photo). J’ai adoré.


Partager sur Facebook, ou sur Twitter.

207 commentaires

  1. Nicolasacco dit :

    Si nous, simples spectateurs, pouvons aider. Si nous, simples amateurs de cinéma pouvons faire quoi que se soit pour que cette histoire soit entendue. Si nous, citoyens, pouvons soutenir un projet qui peut aider notre pays, dites le nous. Parce que. La liberté d’expression qu’i disent. Et le plaisir de voir du mouvement sur un grand écran qui raconte une fiction avec un regard. Bref, on est là.

    • Hier soir, je sors du film Taxi Téhéran et je me dis que voilà, en France, il y a des progrès encore à faire comme sur l’égalité homme/femme… mais que bon par rapport à l’Iran on est bien… tranquille… on peut dire et faire ce qu’on pense… et puis je vois cet article… je me dis : « mais non, mais le film il est fini »… on est France… c’est une blague… mais non… oui, non, ce n’est pas une putain de blague…
      Putain, je pense à Alban Lenoir qui m’en parlé de ce film il y a pas si longtemps… je le revois excité et ultra fier d’avoir fait ce film.. je pense à lui qui doit être en train de se dire : « mais putain de merde »… Et puis moi je suis réal, alors forcément, je pense au réal… des fois ce métier rend fou, il faut être dans les « cases », avec les « bons » acteurs… là je me disais : « c’est cool de voir un réal faire un film qui à l’air d’avoir de la gueule, sur un sujet important et avec des acteurs nouveaux »… j’imagine ô combien ce moment doit être dur… alors, j’ai une pensée pour vous, de mon côté je vais relayer l’info… et peut-être qu’il faut transformer cela en positif, cette connerie fera peut-être encore plus parler du film dans les médias, vous en sortirez peut-être vainqueur ! En tout cas je vous le souhaite !!!

      • olivier dit :

        Bonjour,
        Désolé j’ai une question qui n’a rien à voir avec ce dont vous parlez mais qui concerne le film.

        La BO est-elle constituée de musique Oi! Si oui, quels sont les groupes que l’on entend ?
        Merci et bon courage. J’irai voir le film.

        Olivier

      • Marc dit :

        En même temps si le film est mauvais… (et il l’est) c’est normal que les diffuseurs soient frileux… C’est un sujet qu’il faut aborder de façon intelligente, et on ne peut pas reprocher aux gens du cinéma d’avoir peur dans des temps de crise.

        • augusta dit :

          Comme si il suffisait qu’un film soit mauvais pour qu’il ne soit pas diffusé ! … Avec le lot de mauvais films qui nous abreuve, et dans le cas où tu aies raison Marc et que ce film soit mauvais (je ne l’ai pas vu), je ne vois pas pourquoi celui-ci n’aurait pas sa chance d’être vu !

        • CHARLES dit :

          Peur de quoi en fait ?

    • DANIEL.D dit :

      Bonjour

      une question me vient a l’espris
      quand et-il des groupe de rap qui insulte librement ?

    • foissard dit :

      Avant de juger du contenu du film ,il faut l avoir vu !
      Maintenant que des salles refusent de le passer par peur ,c est gros quand meme ,plus il sera diffusé ,plus les risques ,si risques il y a seront dilués par le nombre ,il faut arreter d avoir peur de son ombre ,un peu de courage que diable ,moi voyez vous je prends le risque j irais le voir s il passe des des salles pres de chez moi ,moi les cranes rasés avesc leur aerodrome a mouches ,ils me font marrer,l abbit ne fait pas le moine ,l apparence non plus !
      Salut a bientot dans les salles !

  2. Olympia dit :

    Je suis d’accord avec le commentaire de Nicolas
    Peut-on vous aider ?
    Soutien à vous pour ce film

    • Sophie dit :

      Franchement, je trouve ça tellement affligeant que ce film ait autant de problème avant même sa sortie alors qu’il traite d’un sujet d’actualité, qui traite de l’espoir qu’on peut changer, qu’on peut ne pas suivre le chemin de la haine.. c’est désespérant..
      Si on peut aider.. Vous avez notre soutien.
      Courage.

  3. sylvie dit :

    La même question que Nicolas et Olympia !
    Et effectivement, si on peut faire quelque chose, on est là !

  4. Milie dit :

    Cela m’attriste beaucoup… On va bien sûr soutenir le film, à notre échelle, et essayer de s’élever en spectateurs intelligents face aux quelques bornés qui ne comprennent rien à rien.
    Pour ma part je suis impatiente de découvrir le film ! Bon courage à vous.

  5. Laeti dit :

    C’est assez hallucinant quand même… en effet les gens ont oublié que ce n’était que du cinéma… bref… comme mes camarades je soutiens le film, hâte de le voir ! Courage

  6. sylvie dit :

    La même question que pour les 2 précédents commentaires !
    S’il y a besoin de soutien, nous sommes là
    La peur ne peut être une motivation, au contraire, parler des choses, les faire connaître, les expliquer pour faire évoluer les mentalités est nécessaire. Le » taire » ne fait rien disparaître. Il faut encourager ce genre de projet.

  7. priscilla dit :

    Ce genre de nouvelle est désolant. Je suis assez stupéfaite de constater que l’on ait peur de choquer avec un film qui montre une évolution vers des valeurs de compréhension et d’ouverture d’esprit… courage.

  8. GinnyClarke dit :

    Après avoir lu l’article j’aperçois que la ville où j’allais au cinéma dans mon enfance (Toulon) refuse le film par peur… Mais je confirme, il n’y a pas à avoir peur de quoi que ce soir… Alors oui ils ont voté FN aux dernières élections mais qu’est-ce qu’on s’en fout ? C’est juste un film… Un film engagé certes mais un film quand même. Je trouve ça absurde de ne pas laisser sa chance à un film qui peut (peut-être) changer plein de choses… Bref, toujours est-il que je ferai tout ce qui est en mon possible pour voir le film, et que les gens autour de moi aillent le voir aussi… Il n’y a que le bouche-à-oreille qui marche dans ce cas là! Je suis en colère contre ces gens qui ont trop de préjugés.

    • Pierre dit :

      « Je suis en colère contre ces gens qui ont trop de préjugés. »
      les préjugés… y a que des bourgeois sur ce site ?

      • Manou dit :

        @ Pierre
        je ne comprends pas tes interventions, pourrais tu tenter d’ammener quelque chose au débat?
        Tu as l’aire bien motivé pour prendre la tête, alors qu’ici on te parle d’un film qui va être bloqué…tu parle de cité, c’est comme les mairies qui coupent les subventions aux assos culturel dans les quartiers, empêcher les idées et débats d’éclore , ainsi que de fermer les lieux de partage et d’apprentissage comme des MJC ,c’est le debut de la barbarie!!

  9. Lucie dit :

    Je n’ai qu’une seule chose à dire, c’est que tout ceci me fait de la peine. Je me doutais que le film ne passerait sûrement pas dans la campagne lointaine où j’habite, mais j’espérai que d’autres personnes iraient le voir en masse. Je ne sais pas si je peux faire quelque chose du haut de mes 16 ans, mais sachez que je soutiens ce film. Courage à vous.

  10. Damien dit :

    S’il faut se mobiliser, nous nous mobiliserons.
    Dis où, quand, comment, et nous serons là.
    S’il faut donner des thunes, je donnerai.

    Parce que tu es un Hero Copain.
    Non, parce que tu es un grand acteur.
    Non, parce que t’es un mec attachant.
    Non, parce que t’es un humain qui mérite de vivre ses rêves.
    Ou parce que t’es tout ça à la fois, j’ai envie de t’aider.
    Et je ne suis pas le seul.

    Alors dis nous ce qu’on peut faire et on le fera.

  11. Nico dit :

    Just communicate and put it in streaming. They can’t do nuttin about that ! Respect

  12. Ginie dit :

    Je ne sais pas quoi dire. Le monde marche sur la tête depuis qques années et le monde du cinéma est durement touché.
    Il y a des choses évidentes qui sont ignorées. Ca brise le cœur de tout le monde, l’envie de créer aussi, et Ca ne sert à rien.
    Affectueusement

  13. I.TREZ dit :

    Avec ses copains, Braguette, Grand-Guy, Marvin, Marco cogne les Arabes et colle les affiches de l’extrême droite. Jusqu’au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l’abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu’on a en soi ?C’est le parcours d’un salaud qui va tenter de devenir quelqu’un de bien.

    Je ne vois pas en quoi cela devrait être interdit ! C’est la réalité déjà ! Et si ça peut faire réfléchir des personnes ! Pk l’en empêcher ? Encore une question plus de politique que de peur ! Quand c’est pour prodiguer des films sur les on dis de star ou homme politique ! La ça rapporte , mais quand c’est pour montrer la haine et violence peut être transformée en bonne chose si on s’en donne la peine !! On bloque les portes … Désolant !

  14. Neveu dit :

    Parce que la liberté d’expression n’est plus.
    Parce que spectacles et films se voient hués, annulés, supprimés, censurés, parce-qu’ils osent dire tout haut ce que l’on pense tout bas, ce que l’on redoute, ce que l’on cache, ce dont on n’est pas fier.
    Parce qu’on n’est pas assez connu pour avoir la légitimité de dire, de penser et d’être écouté.

    « Ils ont peur » Peur de quoi ?

    Que ces « élus », que ces « chefs » qui font peur aux distributeurs, aux exploitants, aux tourneurs, aux producteurs, à tous, relisent ces quelques mots d’un des plus grands penseurs de nos temps :
    “Si l’on ne croit pas à la liberté d’expression pour les gens qu’on méprise, on n’y croit pas du tout.” (Noam Chomsky)

    Ainsi que l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme
    « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

    Que faisions-nous, tous, le 11 janvier 2015 ? Rien. Absolument rien. Du vide. Du flanc.

    • Pierre dit :

      « Que faisions-nous, tous, le 11 janvier 2015 ?  »
      avec mes amis on vous regardait à la télé, c’était que des bourges dans la rue

      • la fée dit :

        avec tes amis vous n’avez pas mieux à faire que regarder la télé ? comme des « petits bourges »… qui seraient déjà trop vieux pour aller dans la rue.

  15. Tout mon soutien, vraiment ! Pour me battre depuis 25 ans (tous mes films rejetés par les producteurs et les TV,sans parler du CNC, et obligé d’autoproduire tous mes longs-métrages) je connais la frilosité du cinéma français pour tout ce qui sort de la comédie-grand-public-avec-Franck-Dubosc. Les sujets en rapport avec la politique c’est encore pire (là aussi j’en sais quelque chose!) La liberté d’expression des cinéastes n’a jamais été en si grand danger.

  16. laure dit :

    J en suis sans voix, mais elle est où la liberté d expression ? Foulée sous les mocassins des décideurs, sous les rangers des fachos.
    L esprit Charlie à fait long feu.
    Je vais diffuser le plus possible, afin que la soi disante peur, l obscurantisme et la haine ne gagnent pas et soient dénoncés.
    Courage et mille pensées à vous

    • Pierre dit :

      L esprit Charlie
      si t’aimes pas l’islam viens le dire dans mon lycée LOLLLL

      • la fée dit :

        « l’esprit Charlie » n’a pas de haine, pas plus contre l’Islam que le reste, c’est un combat quotidien contre toutes les formes de racisme.

        • le vilain crapaud dit :

          Ah bon, c’est ça l’esprit Charlie? Moi qui croyait que ça avait rapport à la liberté d’expression… Mais bon, c’est vrai, la liberté d’expression, ça va tant qu’on a les Bonnes pensées.

          • gobu dit :

            l’un n’empêche pas l’autre… Et si vous connaissez Charlie, eh bien vous ne pouvez pas dire le contraire.

  17. nicolasacco dit :

    Perso j’envoie un courrier aux cinémas près de chez moi des demain… http://www.herocopain.com/#!rien–voir/c1y86

  18. wedaman dit :

    @Diastème :

    Rebaptise ton film  » Un Bonehead »
    beaucoup plus neutre et plus juste.

  19. Lawrans dit :

    Bonjour,

    J’ai entendu dire que N. Boukhrief rencontre le même problème pour son nouveau film. Qui traite d’un sujet difficile mais avec talent et bienveillance. Les distributeurs et salles adorent mais ont « peur » ? Ok, mais de qui ? Soyons honnêtes, pas des éventuels cons qui foutent le bordel dans la rue. Même les nord coréens n’ont pas réussi à bloquer un film (qui n’aurait pas en plus été une grosse perte à ce qu’on m’a dit…)
    Non. Il faut croire que des directives tombent d’autre part… Comme les « acteurs » de l’Etat prennent les citoyens pour des décérébrés, il vaut mieux contrôler les médias et encore plus le cinéma…
    Alors peur de qui ? Peur de perdre ses subventions si tu m’obeis pas aux instructions plutôt…

    Cherchez donc le con qui donne ces instructions dans l’ombre… Ca pourrait être instructif et rigolo s’avoir sa vraie raison à lui :-p

    En vous souhaitant de surmonter ces écueils !
    Hâte de voir ce film :-)

  20. Tom dit :

    Bonjour Diastème (la politesse ça ne mange pas de pain).
    Même si le film est diffusé dans 30, 20, 10 ou moins de salles que sur les mains d’un manchot, j’irais le voir.

    Parce que moi, cette bande-annonce, la proposition de cinoche elle m’a plu. Le film m’intéresse et le « que va-t-on en penser ? », je m’en fiche. Je n’ai pas vu le film, qu’est-ce que je vais pouvoir dire ?

    Il faut avoir érigé des idées en dogmes pour ne plus pouvoir aborder ces sujets sans se faire attaquer pour affront à la morale.

    J’irais voir le film, parce que je suis un spectateur qui aime le cinéma.

    Je vous souhaite du courage et de ne pas lâcher, de tout coeur.

    • Pierre dit :

      Il faut avoir érigé des idées en dogmes pour ne plus pouvoir aborder ces sujets sans se faire attaquer pour affront à la morale.
      mais ya que des profs ici !!!

      • Gene dit :

        et alors??? t’as quoi contre les profs? ils n’ont pas le droit de s’exprimer? en tout cas leurs contributions sont nettement plus intéressantes que les tiennes…donc si tu n’as rien de mieux à dire, tu vois ce que je veux dire ou là encore il faut te faire un dessin?

        • Rebsamen dit :

          Si…ils en ont le droit….malheureusement.
          Pour un prof (rappelons que 98% des profs sont socialistes), ce qui est important, c’est de s’exprimer. Point. Grâce à cette idée, tout fout le camp depuis trente ans.
          Ce qu’il n’a pas pas compris, c’est qu’on attends une expression « él-a-bo-rée ». C’est le minimum qu’on soit en droit d’attendre de lui. Mais allez lui faire comprendre cela…

  21. thomas dit :

    Petite leçon de grammaire pour commencer à ceux qui pensent comprendre le film sans même l’avoir vu. Un français donc.
    wiki « En grammaire, un article indéfini (un,une) est une sous-catégorie de déterminant indéfini, qui participe à l’actualisation du nom noyau en indiquant simplement que le représenté, le référent (la chose, l’animal, la personne dont il s’agit), existe bien, mais demeure inconnu des actants de l’énonciation : c’est l’outil type de la détermination incomplète. Il s’oppose ainsi à l’article défini, qui lui, présuppose que le référent soit connu des actants de l’énonciation. »
    La détermination incomplète donc. Il ne s’agit donc pas « du français » ou « le français », comme définition de tous les français. Mais bien de l’histoire d’un d’entre eux, dont on ne connait rien pour le moment, puisque aucun d’entre nous n’a encore vu le film…
    Alors pour ma part en tout cas, je suis curieux de voir ce film, et j’espère que le distributeur retrouvera ses esprits, et son courage, pour diffuser ce film. Tous les films peuvent être critiqués, mais tous méritent d’être vus avant. Et tout ce qui crée du dialogue est bon dans mon esprit. Du dialogue, comme dans écouter l’autre avant de parler. Mais bon je vais pas reprendre pour finir ici un cours de grammaire…
    Bon courage à toi sur ce chemin Diastème. J’espère que ce film pourra être vu comme je le souhaite à tous les films.

    • le vilain crapaud dit :

      Bien sûr, thomas… Vous vous portez volontaire pour éduquer tous les français de cette distinction importante?

      Tout le monde sait que ce titre est un parti pris, s’assurer un déni plausible est une preuve de lâcheté plus qu’autre chose.

      Si un film sortait en s’appelant « Un Immigrant », montrant une personne d’origine marocaine brûlant des voitures, dealant de la drogue et tabassant des homosexuels, vous accepteriez l’existence de ce film avec le sourire, bien entendu.

      Intéressant d’ailleurs de voir… qu’on ne voit nulle part ces tentatives d’intimidation dans les médias. Juste la réponse de Diastème, qui lutte avec force et courage contre des épouvantails invisibles. Sans aucun doute la preuve d’une vaste conspiration secrète du FN, les tentacules de la pieuvre allant si loin qu’ils vont jusqu’à faire disparaître tout signe de leur présence. Heureusement que des vaillants réalisateurs continuent de s’engager politiquement dans des films qui ne sont pas en fait politiques selon eux, car si la France ne se lève pas aujourd’hui pour dénoncer ces électeurs du FN, ces sales skinheads néo-nazis, qui ne font que propager la haine avec leurs généralisations et préjudices, nous risquons bien de voir une situation qui rappellera les heures les plus sombres de notre histoire.

      Bref, faites votre devoir de citoyen, allez voir ce film et votez Manuel Valls en 2017. Signalons aux Illuminatis du Front National que cette page sera archivée sur un autre site, inutile donc de vouloir censurer nos propos. Cocorico!

    • Julius dit :

      Très bien votre rappel concernant les actants de l’énonciation. Merci. En tant que hollandais je salue la grande rigueur linguistique de votre explication du titre donné au film laquelle ne saurait être réduite, sans arrière-pensée, à une prétérition ou à l’aménagement préventif d’une excuse dont malheureusement trop d’intellectuels francophone cultivent avec excès les fleurs et les fruits aussi est-ce sans cuistrerie particulière que je m’étonnerais du niveau particulièrement bas de plus grande partie des intervention. Syntaxe boiteuse et orthographe malade semble faire la course en tête pour autant que la plupart des écrivants en possédassent une!

  22. Abby dit :

    En janvier, ils étaient Charlie. Mais, ça c’était avant.
    Je ne sais pas encore quelles salles projetteront le film. Mais, je sais qu’il y en aura. Et j’irai voir ce film, car c’est le moins que je puisse faire.
    Et je continuerai à fréquenter le cinéma où je verrai le film, par soutien.
    Courage dans votre combat. Il est juste et je vous soutiens dans votre travail de réalisateur. Et je serai ravie de sortir de la projection en me demandant comment je peux devenir meilleure.

  23. Pierre sans le loup dit :

    Bonjour,
    skinhead depuis presque 35 ans, anti raciste (et pas que dans les mots), je ne plaint pas ce qui vous arrive.
    Votre sujet est une fraude, un agrégat mensonger.
    Votre film reprend la thématique bien connue qui relaye l’idée apparue dans les années 80 que les skinhead sont le bras armé de l’extrême droite; c’est un mensonge.
    Une construction immonde qui à crée des années de violences et de stigmatisation.
    En focalisant sur des minorités ultra violente début 80, la presse a fait du sensationnelle; effrayer, mentir, déformer et participer a la révision de l’histoire.
    Le mouvement skinhead est un mouvement né du reggae , de la musique noire, dans un cadre sociologique prolétaire, révolté et multi ethnique. Pas de politique, rien que de la révolte.
    Vos guignols racistes et nazis ne sont que les rejetons du mensonge de la presse.
    La génération de ceux qui se sont appelé skinhead a partir du milieu et de la fin des années 80 n’ont étaient que l’émergence du phantasme crée par des articles pathétiques qui ne parlaient que de la minorité visible la plus extrême et la plus violente de notre mouvement alors marginal.
    Vous êtes un relais de plus de ce mensonges.
    Pour ces raisons, je ne souhaite bien sur rien d’autre que la mort de votre film.
    L’interdire serait un acte logique, au regard de l’histoire du mouvement skinhead; a plus forte raison car c’est toujours un mouvement vivant et qui perpétue l’esprit traditionnel des années 60.
    Et je vais plus loin : l’interdire serait comme interdire un film qui prônerait la négation des chambres a gaz, du génocide arméniens, Utu ou qui remettrais en question l’esclavage et l’apartheid; ça serait un acte de salubrité publique. Vous êtes un révisionniste, comme tous ces journalistes de pacotille qui cherche le buzz et qui ne font que survoler un sujet.
    Vous êtes un menteur et votre film un mensonge; quel qu’en soit la qualité artistique.

    Acta Non Verba, veritas illuminate.

    • Loïc dit :

      Monsieur,
      Pour m’être fait tabasser par un groupe de personnes aux cheveux rasé dans les années 90 car je n’avais pas la même couleur de peau qu’eux, je tiens à dire que, malgré vos explications, ce qui est décrit dans le film existe bel et bien.
      J’ai décidé de ma propre initiative de me documenter sur ce mouvement et j’ai finalement compris qu’il avait été détourné depuis longtemps de ses idéologies d’origine.
      Le négationniste est-il celui qui prétend que tous les propos en dehors du sien sont mensongers? Ou celui qui ose exposer une vérité qui peux très bien coexister avec celle des autres?

      • Pierre dit :

        Tu peux pas « coexister » aujourd’hui. t’as intérêt à dire toujours oui

      • Rebsamen dit :

        Vous confondez monsieur. Ces gens ne sont pas des skin’s, tout juste des mal-cuits qui s’enivrent et font acte de violences. C’est triste.
        Je suis noir de peau et j’ai des amis skinhead depuis plus de quinze ans…j’ai même participé à plusieurs rassemblements pour y jouer avec mon groupe.
        Alors par pitié, ne faites pas comme ce réalisateur, évitez les confusions et amalgames.

        • gobu dit :

          Mais c’est vous qui faites un amalgame avec tous les skinheads. Ce film ne s’appelle pas « Un skinhead ». Et même si c’était le cas, il parlerait d’une personne qui s’en prétend mais qui n’est pas forcément représentatif de l’ensemble ou du mouvement originel.

          Si un film s’appelait « Un PDG » et que ça parlait d’un patron véreux, il ne faudrait pas le prendre comme une généralisation.

    • Olympia dit :

      Bonjour,
      Je crois qu’il y a quelque chose qui vous a échappé .
      Ce film ne parle pas des skin-heads mais du parcours d’une personne sur 30 ans.
      Où est donc le problème ?

    • bèdji dit :

      bonsoir,
      je comprends ton agacement concernant l’amalgame skinhead = extrême droite car en effet, c’est ce que la plupart des gens pensent. Après, attends peut-être d’avoir vu le film ou au minimum d’avoir des retours sérieux de personnes qui l’ont vu pour avoir un avis dessus, je pense.

      Moi tu vois, j’attends de voir parce-que je me dis qu’effectivement c’est un sujet assez casse-gueule et qui nécessite d’être traité intelligemment pour pouvoir fonctionner sans véhiculer de clichés que se soit sur les vrais skins ou même des clichés racistes. Mais que ça peut être possible. Donc, voilà, j’attends.

      Bisous

    • Pierre dit :

      l’histoire du mouvement skinhead
      Vous êtes un vrai Skinhead ? Trop classe. Il paraît que ça existait qu’à Londres et vers Lille ?

    • Pierre dit :

      Bonjour, s’il vous plaît, vous parlez des années 80. Je suis né en 95, vous pensez que je pourrais rencontrer des vrais Skinheads à Paris ? Merci.

      • @Pierre dit :

        Regarde toi dans le miroir troll!

      • Gerda Taro dit :

        …Si jeune et déjà si con!!!

      • Skalp dit :

        Le Saint-Sauveur, tenu par un ancien des Red Warriors. Le lieu est en train de devenir bobo (comme tout le quartier, c’est rue des Pannoyaux dans le 20e) mais historiquement il y a là des gens importants pour l’histoire du mouvement.

        Après, j’espère que ta question était de bonne foi… c’est vrai que tu trolles un max, donc j’espère que c’est parce que t’as de bonnes raisons d’être vénère.

        Ah je précise, ce sont des skins antifascistes… donc si tu cherches à casser de l’étranger c’est pas là qu’il faut aller (et les autres adresses, compte pas sur moi pour te les donner ;-) )

        Voilà. Je sais pas trop ce que tu cherches, mais j’espère que tu le trouveras.

  24. Ben dit :

    Triste réalité…

    Dans cette situation, je ne vois qu’une possibilité :

    Le circuit commercial ne veut pas de votre film, sortez le du circuit commercial ! Si le message que porte ce film est vraiment important alors proposez le en téléchargement gratuit et mettez en place un système de cagnotte pour que chacun d’entre-nous puisse vous soutenir.

    Je suis sur que cela deviendra un succès commercial ;)

    Bon courage

  25. Hélène dit :

    C’est affligeant de voir les difficultés que vous rencontrez pour sortir votre film! Je croise les doigts pour vous et votre équipe.
    Comme l’on déjà dit plusieurs personnes dans les commentaires n’hésitez pas si vous avez besoin de nous. La mobilisation, nous, les herocopains, ça nous connaît! Bon courage!!

  26. GinnyClarke dit :

    je viens de mettre le lien vers cet article sur les Pages FB des Cinémas de Toulon juste pour voir ce qu’ils en feront (surement le supprimer je pense)… Mais on ne sait jamais…

  27. Benoît dit :

    Je viens de voir la bande d’annonce de votre film sur les Inrocks. Il a l’air super! Courage

  28. Rouf dit :

    Un message de soutien. Nous, on a envie de voir le film. Si des distributeurs passent par là : s’il vous plait, diffusez-le.

  29. Florent dit :

    Sortez votre film sur Internet, payant bien sûr, vous éviterez ainsi la lâcheté de certains. Internet est là, il faut en profiter.

  30. Daemondelaplace dit :

    Vive le politiquement correct et un après « Charlie » qui tourne au nauséabond… Il y a 20 ans, Romper Stomper, mais ça passait car le film se déroulait en Australie, pas dans la « Patrie des Droits de l’homme »… Kassovitz aurait-il tourner et distribuer « la haine » aujourd’hui?

    Censure douce – car c’est de cela qu’il s’agit – d’exploitants de salle par qu’ils ont peur? Non mais on va où là?

    Courage, rameutez les médias, saisissez la justice – je pense qu’il y a pas mal de gens qui vous soutiennent.

    L

  31. Damien R dit :

    Les Ciseaux d’Anastasie
    Quelqu’un va-t-il nous expliquer aujourd’hui ou demain la raison de cet obscurantisme lent dans lequel nous continuons à plonger depuis quelques temps déjà?
    Depuis quand le cinema fait il peur? La dernière fois que des films ont été empêchés? N’était ce pas lors de sombres circonstances visant à éteindre les consciences, à conduire tout un peuple dans une même direction… Aux belles heures du Front National, c’est un peu fâcheux vous ne trouvez pas?
    Un film quel qu’il soit est forcément une bonne chose, il donnera à voir l’insondable, à nous bouleverser, à nous emmener où nous n’allons jamais, où nous irons peut être après l’avoir vu, à ouvrir nos petits yeux sur de grandes réalités bien gênantes et trop grandes pour tout un peuple, ou sur toutes ces vies autour de nous. Nous n’aurions pas assez des nôtres pour voir et vivre toutes celles que le cinema nous offre. Nous priver d’un film est toujours nous priver d’une lumière, d’un cadeau quel qu’en soit sa valeur. Même le plus mauvais cadeau est toujours le moment de réévaluer sa capacité de jugement, son goût, questionner les sujets qu’on affectionne…
    De quoi avez vous peur? Que pourrait il arriver de pire q’une bonne prise de conscience? Que les gens insolents, libres et éclairés voulant faire la lumière autour d’eux soient muselés est une chose effrayante. Pour sur.

    • Rebsamen dit :

      C’est affligeant. Encore un qui croit ce qu’il voit, le prends pour argent comptant et l’érige en vérité. Par pitié, achetez-vous un cerveau ou retournez sur les bancs de l’université.

      • gobu dit :

        Arrêtez de faire dire au film ce qu’il ne dit pas. C’est un film sur un homme, point.

        Et le sujet d’ici c’est la censure, pas le contenu du film, ça on en parlera quand on l’aura vu.

  32. rajaja dit :

    un film sur un mythe … comme si l’idéologie de 80 s’appliquait à nos jour ..

    comme si la carte du territoire et l’amalgame entre l’histoire allemande et française n’avais point évolué ..

    bienvenue dans un monde fixe .. figé .. ou les méchants d’hier sont les méchants d’aujourd’hui .. peut être qu’en connaissant la banlieue et les bandes .. je n’ai jamais eu l’occasion de rencontré un skin ..

    mais si j’en est bien rencontré un, il étais métis et dans cette grande ville du 91 .. il étais seul dans sa bande

    entouré d’autre bande .. pas vraiment sympathique ..eux des vrais méchants .. je me souviens encore de cette grand mère qui eut le bonheur de tâté du coude du gay luron qui la précédais ..

    alors un français .. oui non pas vraiment, un mirage une hallucination ou un rêve …

  33. Byron de La Beckwith dit :

    Marco, « cogne les Arabes et colle les affiches de l’extrême droite. Jusqu’au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l’abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu’on a en soi ? »

    Oui, comment se débarrasser de cette haine et la convertir en un projet structuré et efficace de remigration généralisée de toute la pouillerie musulmane et africaine qui dégueulasse et empuantit notre encore beau pays ?

    C’est à cette lancinante question que le brave Marco se propose de répondre, avec toute sa sympathique énergie militante.

  34. Nico 13 dit :

    Je viens de lire un article
    http://www.20minutes.fr/cinema/1615631-20150526-francais-50-avant-premieres-annulees-peur
    qui parle de ce film … qui visiblement ne devrait pas sortir. Vraiment dommage car vu le sujet, c’est le genre de film que les gens devraient aller voir.
    Courage !

  35. Ginie dit :

    @diasteme
    Que puis je faire ? Que pouvons nous faire ?

  36. Jean-Sébastien Lopez dit :

    Cher Diastème,

    J’ai réalisé mon premier court-métrage l’année passée avec l’une de vos actrices, Lucie Debay, comme personnage principal de mon film.

    Je suivais donc avec attention les avants premières prévues de « UN FRANCAIS », et ai donc découvert l’annulation non pas de quelques unes, mais de toutes les avants-premières, ainsi que de la réaction insupportable et étouffante de MARS distribution.

    Faites du bruit ! Mobilisez-nous ! Ne laissez pas tomber, « profitons » ce ce coup du sort pour attirer, encore une fois, l’attention sur ce drôle de mal qui ronge ce putain de pays, et sa démocratie en berne, qui recule petit pas par petit pas.

    Vous avez tellement raison quand vous dites que 95% de notre temps de réalisateur / créateur est dépensé en combats vils et parfois humiliants.

    Mais votre film existe. Vous êtes allé au bout, vous et votre équipe. Trouvez quelques pour-cent supplémentaires, même si on dépasse les 100%, ou pour les dépasser justement.

    Tenez-nous informés, je suis certain que nous sommes toujours plus nombreux à ne plus supporter ce manque d’oxygène, généré par des oeuvres avec un propos, avec un fond, avec une vision !

    Avec tout mon soutient,

    Jean-Sébastien Lopez

  37. loise dit :

    Bonjour,

    Pouvez vous publier une liste actualisée des cinémas qui passent le film au final? Merci et bon courage!

  38. Krapo dit :

    Bonjour Diastème, Bonjour à tous,

    Faudrait-il envoyer une pétition à Mars et à tous les exploitants de salles de cinéma, pour faire entendre la voix du peuple (et j’entends par là, bien entendu, les cinéphiles, les amateurs de cinéma, les passionnés, les érudits, les professionnels, les curieux …et autres spectateurs qui ont tout simplement envie de voir ce film)?
    Ou faut-il descendre dans la rue pour se faire entendre?

    Quand je choisis d’aller au cinéma, j’aime bien qu’on me laisse avoir le choix du film que je veux aller voir ! (c’est aussi un principe de démocratie, non?)

    J’espère qu’il sortira ce film, je te souhaite tout le courage nécessaire pour avoir la force d’encaisser ce qui est en train d’arriver. En attendant, je connais pas mal de petites salles de projection qui auraient bien envie de l’accueillir.

  39. Pierre-Louis dit :

    Et si tout simplement les exploitants ont peur … du bide ?
    Ringard votre thème, on n’est plus dans les années 80 et les glorieuses campagnes anti-racistes qui assuraient la notoriété à n’importe quel artiste raté qui s’y enrôlait. Bon, donc comme maintenant, vous pouvez toujours essayer de faire monter la sauce par un coup de pub façon retour de la bête immonde contre la liberté d’expression … de gauche. Même pas sûr que ça marche encore, les temps sont durs.
    Sinon autre idée de scénario : ça s’appellerait « Un arabe ». Synopsis : « Rachid cogne les français et enchaîne les agressions-cigarettes tout en collant des affiches pour l’Etat Islamiste. Jusqu’au jour etc, etc. »
    Inconvénient, là, les vrais problèmes sont possibles, tant avec les autorités républicaines charlie qu’avec les opprimés immigrés. Allez, du courage !

    • Fab dit :

      Excellent. Bravo.

    • gobu dit :

       » peur … du bide ? »

      C’est tout simplement faux, puisqu’ils disent qu’il voulaient diffuser le film à la base.

      Quant au reste de votre texte, c’est tellement incohérent et ça prête tellement de fausses intentions aux auteurs que je n’y réponds même pas. Par contre il semble que la liberté d’expression (de droite ou de gauche) ne vous concerne pas trop, vous devez donc être content…

  40. Cacahuète dit :

    Je ne suis évidemment pas allé voir ton film de merde, je n’en ai même pas vu la bande annonce, alors je n’ai peux pas trop donner mon avis dessus.

    Il n’empêche que rien ne prouve objectivement que les gens en aient peur. A mon avis, c’est juste que ton film fait suite à d’autres navets subventionnés et qui nous montrent tous le franchouillard comme un beauf sexiste, raciste, etc. Deux variantes: la nazi et le dupont-lajoie. « La marche » en est un bon exemple. Par conséquent, pas de peur, juste de la lassitude. « Encore un. »

    Ce qui frappe, c’est que les réalisateurs de ces métrages potagers ont toujours une morgue de plomb. Ils nous disent qu’ils sont subversifs, qu’ils posent les questions qui dérangent. Il combattent le fascisme au pays des trente-cinq heures, ou il n’y a plus de peine ni mort, ni d’essais atomiques, ni service militaire, ou les femmes ont droit à l’avortement et à la pillule… Ils en ont sous le talon! Bravo!

    Ouvre les yeux, l’asticot: le nom de ton film, son affiche et son résumé font très caricature. On dirait une parodie de monsieur le chien. T’as eu la chance de palper des thunes pour tourner quelque chose, t’aurais au moins pu essayer de tourner un film.

    En bonus tracks: http://www.culturalgangbang.com/2015/05/cgb-dimanche-du-26-mai-2015.html#comment-form

    • Valdo dit :

      marrant comme votre diatribe est une excellente pub pour le film, dans une pays où tous les news magazines font des Unes plus puantes les Unes que les autres sur l’islam et les Roms, et où en effet les idées des Dupont Lajoie sont en train de gangréner.

    • gobu dit :

      « ton film de merde »
      « je n’ai peux pas trop donner mon avis dessus.  »

      Eh ben c’est déjà fait juste avant ! Première contradiction.

      « Par conséquent, pas de peur, juste de la lassitude. « Encore un. »  »

      C’est bizarre, quand un bon filon de films marche, en général les exploitants ne se disent pas « encore un » par lassitude, mais par joie de faire encore des entrées ! Deuxième contradiction.

      « combattent le fascisme au pays des trente-cinq heures, ou il n’y a plus de peine ni mort, ni d’essais atomiques, ni service militaire, ou les femmes ont droit à l’avortement et à la pillule… Ils en ont sous le talon! »

      Et donc ? Ah, il ne faut pas bouger, ne rien dire quand le mal grandit ? Il faut attendre que la guerre arrive pour, alors, n’avoir qu’à s’engager ? Troisième contradiction.

      Enfin, sachez que le « talon » est loin d’être la chose la plus importante dans la vie, encore moins dans une vie civilisée.

  41. Aude Hebert dit :

    Triste! Mais je ferais tout mon possible pour le voir et pour en alerter des amis journalistes

    Le film incroyable de Jean Marie Villeneuve, « tout est faux », a eu droit au même traitement, il me semble.
    Resultat : seulement une dizaine de diffusions dans un seul cinéma.

    A conseiller :

    http://www.courte-focale.fr/cinema/critiques/tout-est-faux-jean-marie-villeneuve/

  42. Fox dit :

    Madame, je suis (nous sommes) de tous cœur avec vous. Même si je pense qu’on ne peux pas ressentir la peine que sa a du vous provoqué.
    Même si sa peu paraître compliqué il ne faut jamais perdre espoir et ce battre jusqu’au bout. On sais très bien que la liberté d’expression fonctionne a deux vitesse en France.
    Voilà un petit message de soutien, dès que le film sera disponible en salle j’irais le voir et j’achèterais le dvd quand il sera DISPONIBLE.
    Courage, impossible n’est pas Français.

  43. John Dorian dit :

    Juste un commentaire destiné à l’autre analphabète de Pierre sans le loup qui n’a juste rien compris à la liberté d’expression, et en plus d’être resté bloqué dans l’espace temps, y va de mots compliqués si mal orthographiés qu’on lutte même pour en comprendre le sens. Débarquer pour donner une leçon d’histoire qui n’a déjà pas lieu d’être sur un forum prônant une liberté d’expression artistique, alors même que les seuls arguments qu’il balance sont ceux d’un mec qui se croit seul capable de juger un mouvement avec lequel il est né, sans même avoir l’honnêteté intellectuelle de constater qu’il a changé, été amalgamé, et déjà employé à mauvais escient tant de fois qu’il n’est plus du tout aujourd’hui celui qu’il prône, et ce sans avoir même vu le film, faut quand même y aller. Pauvre truffe qui parle de guignols, va donc au stade arborer fièrement ton manteau en jean floqué d’un « punks not dead » retrouver ces vilains qui usurpent le mouvement de tes rêves qui, que tu y crois ou pas, aurait mieux fait de mourir plutôt que devenir ce qu’il est et alimenter tes délires conspirationnistes. Dans un monde surpeuplé, ce sont les gens comme toi à l’esprit étriqué qu’on devrait tuer dans l’oeuf. Pas les films de ceux qui, qu’on les aime ou pas, qu’on soit d’accord ou pas, n’engendrent pour seule violence que celle des réactions provoquées par des cons.

  44. TAP Castille dit :

    Bonjour,
    Nous avons prévu, depuis plusieurs semaines, de proposer dans notre cinéma le film en sortie nationale le 10 juin, ainsi qu’en avant-première le 9 juin.
    Nous sommes donc l’une des fameuses « 50 avant-premières » et contrairement à ce qui est écrit dans les articles de 20 minutes (http://www.20minutes.fr/cinema/1615631-20150526-francais-50-avant-premieres-annulees-peur) et des Inrocks (http://www.lesinrocks.com/2015/05/26/cinema/un-francais-le-film-qui-fait-peur-50-avant-premieres-annulees-11750091/), nous n’avons pas annulé.
    Bien à vous
    Le directeur du cinéma TAP Castille à Poitiers

  45. […] avait avec la co-productrice de son nouveau film distribué par Mars Distribution, Un Français, sur son blog. Il l’apprenait dans la journée : les 50 avant-premières prévues dans les cinémas de 50 […]

  46. Arthur_Ch dit :

    Je suis à fond derrière ce film, je publie, je partage, je tweet. Ce qui se passe est simplement scandaleux. Ce film doit faire du bruit. Il doit être vu.
    Mobilisons nous. Et Diastème, tu es fort, tu es robuste. Zappe les commentaires méprisants et garde suffisamment d’aplomb pour continuer ton combat.
    Je suis derrière toi ! ;)

  47. rajaja dit :

    John dorian … même chez les anciens hools de boulogne il y avais plus de présence de skin déjà fin des années 90 … c’était même plus politisé en rouge ou en bleu

    et les hools c’est juste des hooligan’s pas moins pas plus violente que les autres bandes de banlieues … et me dit qu’au parc il y’avais UNE tribune .. hein parcque auteuil

    très bien expliqué par jean yves des black dragon d’ailleur les bandes :

    https://www.youtube.com/watch?v=YSuOkIbqx6s

    le derniers cours métrage courageux c’était
    la cité des hommes fait par arte … <– celui la étais couillu

    la ils ont pris des risques …

  48. harty dit :

    Et pourquoi pas en Direct VOD ?
    Que les salles aillent se faire voir et Mars aussi, qui ne défend rien.

  49. Zofia dit :

    Je n’avais pas entendu parler de ce film mais maintenant j’ai envie de le voir, j’espère qu’il sortira en salles et que les distributeurs arrêteront avec cette pseudo-peur (on se demande bien de quoi), je vais relayer sur mon blog.
    Courage.

    p.s : je suis atterrée par certains commentaires…

  50. Nine Barrios Rapin dit :

    Que faire pour aider ?
    A mon sens, il faut commencer par en parler, partager, diffuser, alerter.
    Nous ne sommes pas tous(tes) des people célèbres et nous ne changerons pas la face du monde, mais nous avons au moins ce pouvoir de la parole, cette liberté d’expression, pour relayer celle qui, semble t-il, menace de vous faire défaut, Diasteme…
    Surtout, ne pas laisser cette naissance agoniser avant même qu’elle ait eu la chance de voir le jour.
    Pour ma part, je chercherai sans relâche une salle pour aller voir ce film; j’ai la chance de vivre en région parisienne, donc je ne devrais pas avoir trop de difficultés. Mais j’ai une petite pensée pour ceux qui vivent dans des zones moins urbaines et de ce fait, moins bien loties en termes de salles…
    Accrochez-vous, Diasteme

  51. […] Asté), qui doit sortir le mercredi 10 juin. Le réalisateur a dénoncé un boycott dans un billet publié sur son blog lundi 25 mai. Il revient notamment sur l’annulation d’avant-premières prévues dans 50 salles à […]

  52. BOYER dit :

    Bonjour,

    vraiment moche cette histoire. Il faut se rendre à l’évidence, la censure est bien en place…

    Du coup, si les exploitants de salle n’ont pas le courage et/ou l’envie de prendre « la responsabilité » de le programmer (c’est franchement triste, dommage et inquiétant, mais bon, disons que ça les regarde..) n’est-il pas possible de passer par des associations locales qui ,elles, prendraient cette responsabilité ?

    J’imagine que ça représente beaucoup plus de travail pour le distributeur mais ça simplifierait aussi l’organisation d’autres actions autour du film (Conférence, débat, expos…)

    Bref, je vous souhaite bien du courage et bonne continuation.
    Vivement la sortie, car le sujet est bon et que la bande annonce est « poignante »…le film sera t-il à la hauteur ?

    Enfin concernant le public, même si ce n’est pas en salle, il sera au RDV. D’autant plus que le film fait déjà beaucoup de bruit… ;)

  53. Thierry Cardot dit :

    C’est lamentable et désespérant de réaliser que l’on vit dans ce monde-là.
    Mais de quoi ont-ils peur ? De leur ombre. Sombre. Sombre.
    Mais enfin ! La signature de Gaël Morel – plus humaniste c’est pas possible – ne leur suffit pas ? Bande de cons.

  54. Jistafre dit :

    Il y a toujours des pressions dans n’importe quel métier
    Celui du cinéma c’est le pire,
    cette période, ou les gens ont peur pour cause de cette violence montante a chaque instants dans ce pays,
    les films où les grands acteurs participent sont protégés
    même si le film ne marche pas aussi bien après.
    Maintenant ton film qui raconte tout sauf la haine, la violence donc ce qui devrait être un exemple pour la société est interdis
    parce que pourquoi parce que ce sont des acteurs actrices
    inconnues au petit budget pour une grande histoire. CEA S’APPELLE UN CARTEL MAIS BAS TOI NE PERDS PAR COURAGE JE SUIS AVEC TOI;

  55. Catherine dit :

    Je pense que c’est justement un film à aller voir. Il est important de se poser des questions. Je ne comprends pas les distributeurs. De quoi ont-ils peur ? C’est justement le moment de regarder e genre de chose.
    Cela me fait penser au temps de la ségrégation aux USA. C’est en dénonçant les problèmes qu’on les arrange.

  56. Thomas dit :

    Bonjour,

    J’ai appris l’existence de ce problème en lisant le blog de Guy Birenbaum. Je vous souhaite du courage et j’irai voir ce film.

    Bien à vous
    TH

  57. mathias dit :

    Bonjour,

    et bien si les grands cinémas des villes ne le veulent pas, moi, dans un petit ciné de campagne, je prends !
    Timbuktu, récemment, avait eu quelques problèmes de déprogrammation.

    « Ils » ont peur, mais de quoi au juste ?

    Venez dans les cinémas de proximité, y’a certainement quelques fachos dans le coin, mais ils restent devant la télé, le cinéma connaissent pas, les spectateurs curieux seront ravis de voir le film, eux.

    Bon courage !

  58. Phab dit :

    Bonjour,

    J’avoue être consterné par ce que je viens de lire à quelques heures à peine de la fermeture d’un festival du Film qui se veut promouvoir la création libre et l’expression cinématographique sous toutes ses formes.

    Pour ma part, je ne peux que faire la promotion du film à travers différents articles, et cela, jusqu’à la sortie du film en salles.

    Cela est chose faite depuis ce soir.

    Bon courage.

    Phab

  59. Fabrice dit :

    Vous avez tout mon soutien.

  60. Aldric dit :

    bonjour,
    J’ai posté ce jour un commentaire à 15h29 mais il n’est jamais paru alors je recommence…

    Je suis directeur d’un cinéma art et essai (Tap Castille à Poitiers). J’ai prévu la programmation du film dans ma salle depuis déjà plusieurs semaines : en avant première le 9 juin puis en sortie nationale le lendemain.

    Contrairement à ce que laissent entendre des articles parus un peu partout ce jour, je n’ai pas déprogrammé l’avant première ni annulé la sortie nationale dans ma salle comme de nombreux autres directeurs d’ailleurs, bien au contraire.

    Je suis ravi de défendre ce film et espère que le public sera au rendez-vous !

    Bien à vous

    • Fredo dit :

      Merci à vous et à vos collègues qui ne se laissent pas intimider par qui que ce soit..
      Si tous les diffuseurs qui se sont abstenus avaient juste un peu de cran pour revenir sur leur décision..

  61. Dana Far dit :

    Salut Diastème,

    J’espère vraiment que les choses vont s’arranger pour ton film, c’est désolant tout ça. Ne perds pas courage parce que la réaction à ton film démontre justement à quel point il est important. Je suis ton travail depuis l’époque de ta rubrique sur 20 ans et je vais définitivement voir ce film quand il sort.

    Bonne chance!

  62. Fred dit :

    Hello Diasteme,
    ce film doit être vu.
    Je peux organiser une projection à Lisbonne où le public français attend de le voir.

  63. Philippe dit :

    Bonsoir!

    Bien entendu, je suis absolument désolé pour vous.

    Je le suis également pour nous tous.

    Un fait de plus dans une liste qui se fait longue et va s’allonger inexorablement, indiquant la fuite de la liberté…
    De penser, de dire, de montrer…

  64. Aïn dit :

    Je me rajoute à cette longue liste qui n’est qu’à son début j’espére, je vais voir le film où qu’il soit …une question, étant donné que vous disposez de nos @ mail, vous pouvez créer une pétition ça peut prendre de l’ampleur et c’est assez efficace en ces temps-ci, à moins que ce ne soit déjà abordé dans les commentaires précédents

  65. Franck dit :

    La réalité du cinéma français est terrible : il n’y a pas de place entre la comédie et le film social. Enfin, il y a de la censure et de l’auto-censure en plusieurs endroits… Il est difficile d’affirmer un film de genre qui traiterait d’un sujet sensible, de faire du cinéma, donc. L’ambition et l’audace existent mais elles sont émasculées à la fois par le système de financement et par la frilosité du marché. Et l’on parle d’un cinéma de la diversité ? Elle n’existe pas. Le cinéma français est plus ou moins vivant en termes économiques mais il est pauvre en termes esthétique et narratifs. Bravo à Diastème pour son engagement.

  66. yoz dit :

    Je vous souhaite bon courage pour ce combat!
    Comme cela a été maintes fois dit dans les com’ qui précèdent le mien, si nous spectateurs pouvons aider en quoi que ce soit, je serais ravi d’apporter ma contribution pour la suite!

  67. deadend dit :

    La liberté d’expression… hum… depuis que je suis sur écoute…
    Pour les amoureux de la liberté et de l’art brut de belle découverté dans la thématique d’un français…
    http://jesuissurecoute.tumblr.com/
    (pour info ce tumblr n’apparait pas dans les resultats google alors faites tournez svp § : )

  68. Dernière rafale dit :

    Quelle farce ! Un film engagé ? Guère plus qu’un long-métrage dans l’air du temps, celui de la bien-pensance imposée à tous. Un skinhead (ils sont désormais plutôt rares, hein, il faut le savoir) Français (forcément, un méchant blanc en somme) sur la voie de la « repentance ». Une conversion à l’islam, une adhésion au Front de gauche, un mariage mixte ? Plus crétin, plus caricatural, plus fantasmatique, tu meurs…

    Succès assuré. Dans les médias, ceux-là même qui décident de ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, naturellement…

    • gobu dit :

      Le sujet n’est pas d’aimer le film ou pas (et sans l’avoir vu, chapeau !), mais de sa diffusion potentiellement très réduite.

  69. On est bien dans le pays du Marquis de Sade, de L-F Céline, Boris Vian, Hara Kiri, Charlie Hebdo et Pierre Desproges? Je commence à douter…
    Il va falloir re-dynamiser les ciné-clubs qui ont beaucoup contribué à la cinéphilie française

  70. Pascal CAFFA dit :

    Je suis en état de choc… vers où va-t-on ? La peur où des intérêts financiers qui ne veulent pas que nous nous réveillons ? Il y a des financiers qui financent les mouvances extrêmes et ce sont sans doute les mêmes d’un extrême à l’autre… nous allons vers quelque chose de pas très joli je crois… à moins que nous nous réveillons !

    Tout mon soutien pour ce film qui est courageux et dénonce tout haut ce qui se passe au plus bas ! C’est violent, mais cette violence existe !

    Amicalement.

  71. […] si Un Français ne sortait pas du tout dans nos salles de cinéma ? Sur son blog, le réalisateur Patrick Asté – alias Diastème – s’est emporté sur le manque […]

  72. […] contre un film qu’elle n’a pas vu – il n’est pas sorti – relatant la repentance d’un skinhead d’extrême droite. L’actualité est quand même sacrément vicieuse pour nous infliger pareille […]

  73. Marine 2017 dit :

    Que les militants FN sont des méchants qui n’ont rien compris au bonheur de l’immigration est ce qu’on entend tous les jours dans les médias, il n’y a rien de de sulfureux là-dedans c’est même une des composante de la pensée unique et ça fait longtemps que cela n’énerve plus grand monde.
    C’est quoi la vraie raison du retrait de ce film ?

    • Klaus dit :

      La vrai raison est les menaces proférés par tes copains, ceux- que vous essayez de cacher sous le tapis à des fins de dé-diabolisation, ceux qui agressent constamment des gens un peu partout en France (avec une mention spéciale pour le vieux Lyon). Ceux qui « cassent du gôchiste » ou de l’ « immigré », les affaires sont nombreuses, chaque année, mais il y a une véritable omerta!

      Le vrai tabou est là! Au FN on demande la liberté d’expression mais que pour les « nationalistes » (sous entendre ceux qui n’aiment pas les « étrangers » ou considérés comme tels et les gôchistes »)…

      Si on n’est pas du bord du FN, c’est menaces, intimidations, lobbying, harcèlement!!!

      Mais vous n’intimidez que les crédules, le jour où la population comprendra votre stratagème de « soft power » et de social engineering sur le web depuis des années, vous aurez intérêt à courir vite, car ceux qui se sont fait avoir par vos stratagèmes seront les plus dure et les plus revanchard envers vous…

      • Pierre dit :

        t’as pas encore compris que pour nous les jeunes le fn c’est trop à gauche !

      • le vilain crapaud dit :

        Ben dis donc, ils sont forts ces fachos!

        Moi qui croyait, c’est Le Monde et Libé qui me l’ont dit, que l’électeur moyen du FN était vieux et vivait dans sa cambrousse, qu’il était raciste et ce parce qu’il n’était pas au contact de la merveilleuse diversité multiculturelle.

        C’est pépé et mémé derrière 9 proxys qui lançent des campagnes subversises sur les commentaires Youtube? Quand je pense que mes parents à moi me passent un coup de fil dès que Firefox leur demande s’ils veulent installer une mise à jour…

        • gobu dit :

          Ne faites pas diversion: Personne ne parle ici de l’électeur MOYEN du FN… On parle des violents qui sont rattachés au FN quelle qu’en soit la manière.

    • Robart Nicole dit :

      A cette heure je vous dis Bonjour Marine,

      Tous ces gens ont l’air d ’ imaginer que ce serait le FN qui interdirait ce film ou que les cinémas ont peur de représailles. Je lisais les commentaires quand je suis tombée sur le vôtre. Je suis pour vous, présidente en 2017. La pensée unique, c’est de cela dont il s’agit. Je pense plutôt que ce film n’arrange pas l’état. Si ce Marco, l’acteur principal était resté vilain jusqu’au bout, ce film n’aurait pas été censuré. Enfin, c’est mon avis. Comme ce garçon devient gentil, ça fait étrangement penser à la dédiabolisation. Un film qui pourrait vous apporter des électeurs. Enfin, c’est ce que je pense.
      Désolée de vous avoir dérangée peut-être.
      Cordialement
      Nicole Robart

    • Pierre dit :

      l’immigration est la seule richesse que les riches laissent aux pauvres

  74. Klaus dit :

    Bonjour,

    Outre le sujet traité par ce film : la partie visible de l’iceberg, les skinheads (qui sont tout de même entre quelques centaines, voire au dessus du millier, en nombre de nos jours! Un skinhead a notamment ouvert le feu sur une foule lors d’un concert de soutien à une étudiante étrangère l’an passé dans ma ville, blessant 2 personnes! Ils venaient pour « se faire du gôchiste ») il ne faut pas taire cela qui est toujours d’actualité!

    Outre cela, il y a sur le net une vaste campagne de propagande et de manipulation (« métapolitique ») de la part de l’extrême droite depuis une 10aine d’années maintenant.

    Ces gens visent à inverser les valeurs et en lançant une mode du « politiquement incorrecte » (comprendre intolérance, haine, insultes, menaces) si bien que la pensée unique (qu’ils prétendent combattre) est maintenant la leur! Référez vous aux commentaires youtubes, sur la presse en ligne, etc… pour voir qu’ils sont la pensée dominante de nos jours!

    Ils utilisent également une flotte de faux comptes et pseudos, sont plusieurs milliers à faire du lobbying (rémunérés ou pas), ils sont organisés, ont des stratégies, des éléments de langage récurent, se coordonnent grâce aux réseaux sociaux, etc…

    Bref, tout ça pour dire que NON, il ne faut pas vous laisser faire! Pas un pas en arrière! Nous avons besoin que votre film soit vu! Si une salle daigne le projeter dans ma cambrousse, j’irai le voire!

    Ne vous laissez pas intimider par les propagandistes en herbe de la fachosphère! Pinaaaaaaaaaaaaaaage (dédicace à Alban Lenoir)!

    • Pierre dit :

      Dans ta cambrousse tu dois pas en voir beaucoup d’intolérance, haine, insultes, menaces », viens dans ma banlieue le gaucho !

      • @Pierre dit :

        Va bosser parasite! Et viens dans la mienne qu’on t’explique la vie un peu, celle des gens qui se lèvent le matin et pas celle des fils de bourgeois comme toi et tes pairs élevés aux allocs depuis leur 18 balais!

    • Polux dit :

      N’importe quoi ! La manipulation du « camp du bien » n’a aucune limite… Comme AUCUN acte raciste, commis par des français blancs j’entends n’a lieu en France, il est impératif pour les gauchistes névrosés d’en inventer régulièrement… Votre histoire du skinhead qui déboule et tire dans la foule et blesse une jeune fille est grotesque… Qu’elles sont vos sources ?

      Même quand il y’a une base véridique tout est manipulé ensuite par la gauche et les médias. Le pire de l’intox c’est l’affaire clément Meric, cette petite frappe gauchiste habituée des descentes musclées pour aller tabasser tout ceux qui ne pensaient pas comme lui et ses potes « anti fascistes »… On nous avait dit qu’il avait succombé à un lynchage d’une horde de skins… Rien de tout ça, lui et des potes venaient « casser du facho » et il a été pris à son propre jeu de con. En tentant lâchement de frapper par derrière un skin qui avait déjà à faire avec deux autres « courageux » gauchistes… L’enquête l’a démontré avec les témoignages et les images vidéos…

      • gobu dit :

        Un film n’est pas la vérité, pas plus que votre commentaire ne l’est. La seuls chose qui soit vraie, c’est que la liberté d’expression (surtout artistique) est fondamentale.

      • Le Fèvre dit :

        Des blancs qui sortent le soir ou la nuit pour taper sur des « Arabes, des Noirs ou du Juifs » ont toujours existé, j’ai eu malheureusement quelqu’un de très proche de moi, qui avec ses potes faisaient se genre de saloperies.. Ils faisaient ça à plusieurs c’est tellement plus facile de s’en prendre à quelqu’un de seul. Quand ils sortaient ils disaient qu’ils allaient faire une « ratonnade ». J’ai su tout cela bien plus tard, je lui ai dis ce que j’en pensais, je n’ai pas eu peur de me prendre la tête avec ses potes, car je ne cautionnerai jamais de tels comportements.. Depuis quelques années, il a réfléchi et il a arrêté..
        Presque tous les jours, il y a des faits divers de se genre mais cela est très peu relayé par les médias..
        Alors, ne dites pas que cela n’a jamais existé..

        • Xiep dit :

          Ouais, en gros ce que font les Atrabes quand ils se mettent en bande pour violer une gamine française, comme ils l’ont fait au Havre avec la jeune Corinne…

  75. nico.sav dit :

    J’espère que le film sortira ! Mais avez-vous pensez à une solution de repli avec une diffusion sur le web ? Genre en mode VOD…ça devrait permettre à plein de monde de le voir…

    Courage !

  76. damien valleto dit :

    Peur du bide peut être ? Et si ce film (de science fiction) etait simplement mauvais et n intéresserait finalement peu de monde ?

    Ce serait juste un tantinet plus crédible que la peur des méchants extrémistes du fn non ?

    Les salles de cinéma ne vivent pas des subventions publiques (je crois) contrairement au réalisateur de ce film qui se paye sur nos impôts pour cet « essai ».

    Ils ont des charges à payer et des résultats à dégager, en cas de banqueroute ce n est pas la pleureuse de ce blog qui viendra leur faire un chèque.

    Damien valleto
    28 000
    Chartres

    • Polux dit :

      La seule solution c’est tenter le buzz, de la « liberté d’expression en danger » pour sauver ce film pathétique et manichéen.

      Les distributeurs ont peur ? Mais de quoi, de qui ? On ne le saura pas, on laisse planer le doute, ambiance « je ne cite personne, suivez mon regard »… Tellement commode.

      En fait ça servira d’excuses au moindre bide. Il suffira d’évoquer à demi mots le « complot neo fasciste » qui « menace le vivre ensemble »… Quelle blague .

      Au fait OU sont les PREUVES de ces menaces ? Y’a t’il eu la moindre plainte déposée, avec des enquêtes, des écoutes téléphoniques, des filatures, des interpellations, des gardes à vue, des aveux, et enfin des condamnations, qui auront mené directement à des responsables du FN, du B loc identitaire, etc… ? Ha non, rien de tout ça en fait… On se contente de « supposer »

    • gobu dit :

      Relisez, au lieu de faire du hors-sujet juste pour placer vos idées: ce n’est nullement la peur du bide qui est indiquée.
      En plus des films beaucoup moins grands public et donc bien plus confidentiels sont diffusés. La peur du bide est donc une raison qui ne tient pas debout.

  77. Richard CLERMIDY dit :

    Nous sommes tout a fait d’accord avec l’artiste:  » peur de quoi? « . Comment en ce jour de Pentecote et comme par hazard une fiction cinematographique super potache ( c’est ce qui semble paraitre de la bande d’annonce ) qui nous conte l’histoire d’un jeune homme francais de souche qui fait une crise d’adolescence tardive, peut-elle se retrouver avec son realisateur sur les treteaux de l’antechrist dans le neuvieme cercle de l’Enfer de Dante, celui des traitres, condamnes a grelotter dans les glaces eternelles, alors que precisement il s’agit d’un conte pour ados en crise destine a les aider a traverser un passage difficile. Certe, il y a la quelque chose qui tient a un genre nouveau car habituellement les histoires d’ogres et de sorcieres s’adressent au plus petits, mais de quel droit veut-on empecher en ce jour de Pentecote Monsieur Diasteme de poursuivre son oeuvre pedagogique!

  78. Pierre dit :

    « C’est un film de paix. « « que les gens doivent aller voir » C’est donc un film de propagande, de collabo.

    • Polux dit :

      Exact.

      Des qu’on me dit « vous DEVEZ aller voir ce film » je freine des quatre fers… Ambiance « ne vous fatiguez pas à penser ou à vous forger une opinion, on s’en occupe pour vous. On va juste au préalable vous indiquer qui sont les Gentils et qui sont les méchants. »

      À fuir !

    • gobu dit :

      Mauvaise foi grotesque:
      Si c’était un film de propagande, ce serait le réalisateur qui dirait que les gens « doivent aller voir » le film, mais là c’est ce que dit quelqu’un en commentaire sur le film, donc juste son avis. Vous confondez.

  79. Pierre dit :

    en tous cas merci pour les infos, petite cible

  80. Pierre dit :

    t’ as de beaux amis. tu dois être riche.
    On y retrouve Bruno Todeschini, Emma de Caunes, Léa Drucker ou encore Olivier Marchal. La même année, Diastème est crédité au générique du film d’Antoine de Caunes

  81. Ashtorath dit :

    A ceux qui se plaignent du raccourci « skinhead = facho » auquel participerait ce film, je pense que ce n’est pas un film historique ni un documentaire et il n’a donc pas à rétablir une vérité (si tant est qu’elle existe).
    Si vous voulez voir un film rétablissant un soupçon de vérité concernant le mouvement skin je vous conseille l’excellent « This is England » de Shane Meadows : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=120682.html

    Je serais moi aussi de ses curieux voulant voir le film. Et il sortira, je n’en ai aucuns doutes, la machine médiatique est en marche…
    J’espère simplement que ce film est sincère et qu’il s’appuie sur du réel et non sur des images accouchées d’un fantasme de cinéaste « engagé » et « idéaliste ».
    Enfin avec une telle thématique, s’il a été réalisé sur la base d’un vécu, ce sera certainement un bon film.

    • Polux dit :

      Film odieusement pompé sur American History X, mais qui AU moins avait le courage de montrer que le Blanc n’était pas forcément intrinsèquement méchant, et la « minorité » pas forcément une pauvre victime des discriminations qui n’avait d’autre choix que de haïr et agresser ces salauds de blancs…

  82. SecKhmet dit :

    Courage et persévérance ! Car il faut absolument que ce film soit diffusé dans les salles. Je me suis intéressée pendant une année à cette extrême droite de l’ombre dans le cadre d’une recherche en socio et j’étais tout simplement atterrée des découvertes que j’ai pu faire.
    Oui, les skins existent et ils sont profondément violents. Le GUD est toujours là, bien implanté et de nouveaux mouvements ont vu le jour, se sont développés sur les bases de mouvements dissous : Bloc Identitaire, projet Apache et j’en passe. Ils entretiennent des liens avec des groupuscules étrangers et sont impliqués dans des affaires bien sordides.
    Oui, j’ai peur que, si le FN remporte des élections, ces groupes puissent agir en toute impunité et alors, dans ce cas-là, pourrons-nous encore dire que nous sommes le pays des droits de l’homme…
    Donc, si un film permet une certaine prise de conscience en rapportant la réalité de l’extrême-droite, je le soutiens de tout mon cœur !

    • Polux dit :

      Pendant ce temps la des filles se font violer, agresser, racketter, et traiter de « sale blanche » « sale française », y compris quand elles sont d’origine maghrébine, et ont eu le « tort » de vivre trop à l’occidentale, de ne pas assez se couvrir, de ne pas pratiquer ou croire dans la religion héritée de leurs parents… C’est arrivé dernièrement dans un lycée dans le Nord… Bien sur aucune étude sociologique à la con, dans ce cas… Chut, ne surtout pas menacer le joli conte de fée du « vivre ensemble »…. Les skinheads neo nazis n’existent que dans l’esprit de petits gauchistes qui jouent à se faire peur… Pendant ce temps, la ils font mine de ne pas voir que de plus en plus de « jeunes » agressent, lynchent, harcèlent, insultent, menacent, cassent, brûlent…

      Même quand vos chéris de Charlie. Hebdo ont crevé sous les balles de ces « talents de banlieue » vous avez continué dans votre aveuglement à accuser la prétendue Islamophobie, ou xénophobie, le prétendu racisme généralisé… C’est consternant… Mais tant pis, le réel, un jour vous fera ouvrir les yeux, et ça se fera pas en douceur…

      • gobu dit :

        « et ça se fera pas en douceur »
        Donc vous justifiez déjà la violence que vous refusez d’admettre.

        Vous dites « vous » en amalgamant tout ce que vous n’aimez pas et en le faisant dire à la même personne, alors qu’elle n’a pas dit cela.

        Nous (et la je le dis volontairement), ne sommes pour aucune violence que ce soit celles que décrit ce film, ou celles que vous décrivez.

        Quant à vos affirmations, elles sont toutes infondées sans aucune preuve ni source…

  83. Rebsamen dit :

    J’espère que ce film ne sera pas diffusé. Si il l’est, qu’il rencontre un énorme échec commercial bien mérité.

    Ce film n’est pas un film. C’est un pamphlet opportuniste.

    Il joue sur vos peurs, les exacerbent, il joue sur la violence mais délaisse complètement votre raison car il ne vous demande pas de réfléchir mais cherche exclusivement à vous prendre par les sentiments, comme des enfants, pour vous influencer, en faisant amalgame sur amalgame, sans aucun soucis de recherche de la vérité, sans aucune connaissance de la réalité.

    Encore un réalisateur en mal de reconnaissance et qui ne recule devant rien pour se faire connaître. Écœurant.

    Dès le départ, un parti pris, tout le film est donc biaisé. Tout va dans le sens du sentiment de départ, stéréotypes, caricatures, méconnaissance profonde, propos et vision totalement manichéenne, etc.
    Tout cela bien entendu, au détriment de la réflexion, une réflexion de fond, une réflexion balancée. Pas de contre-propos, pas de mise en doute, aucune recherche, rien de rien.

    Alors s’il-te-plaît, Diastème, arrête de prendre les français pour des cons et retourne à l’école pour apprendre, pour comprendre. Et avant que de juger quoi que ce soit, efforce-toi de connaître, de savoir, d’apprendre et d’enrichir une réflexion saine et solide. Et non de te lancer sur la voie de la facilité par tes propos à l’emporte-pièce, par ta haine aveugle et idiote, par tes jugements abusifs et tes mensonges éhontés. Et pour une fois, commence à travailler, sans mentir, avec humilité.

    • Killian dit :

      La seule haine que je vois c’est la tienne.

      Qui plus est le film n’est même pas encore sorti que tu te permets de le juger.

      Arrête d’être idiot et toi, retourne à l’école.

    • NiCo dit :

      @ Rebsamen
      Tu as de la chance malgré les problèmes de distribution de ce film tu l’as déjà vu.
      Petit veinard, va!
      à moins que tu sois capable de disserter pendant des heures sur qq chose que tu ne connais pas.
      Heureux homme, profite bien de cet espace de liberté que d’autres t’offrent.

    • Polux dit :

      Si au contraire. Qu’il soit distribué… Et qu’il se vautre lamentablement comme il le mérite…. Ainsi son réalisateur ne pourra plus crier à la prétendue censure, au prétendu complot…
      C’est pas la première fois que des films de propagande, gauchiste, pseudo antiracistes, et qui cultivent la même haine du peuple français, et la même soumission à tout ce qui est « autre » ne se vautre lamentablement… Un jour ces connards de producteurs comprendront… Faut juste stopper le financement public de tous ces films de propagande

      • gobu dit :

        Que de haine encore…

        « Faut juste stopper le financement public de tous ces films de propagande »

        Le jour où vous comprendrez qu’on finance l’expression artistique sans la juger, vous aurez fait un grand pas…

        « Je ne suis pas d’accord avec votre avis mais je me batterai pour que vous puissiez l’exprimer », vous connaissez ?

  84. J’ai un webzine culturel-artsy, on appelle ca comme on veut. Je suis implantée à Montréal mais couvre beaucoup l’actu de la France.
    J’aimerais vraiment écrire quelque chose sur Un Francais, alors si vous êtes intéressé à en parler avec moi, juste à faire signe!

    Merci et courage!

  85. Serge Chambon dit :

    La face cachée du FN, les exploitants de cinémas sont convaincus que passer ce film leur vaudra des représailles. C’est ça le terrorisme. Même pas besoin de les menacer, ils font le lien eux mêmes. Il faut prendre contact avec le ministère de l’intérieur.

  86. Arthur dit :

    C’est pas les skinheads qui sont dangereux, ce sont tous les carpeaux des cités, skinhead est juste un genre de look et de musique avant tout. Maîtres chez nous !

    • gobu dit :

      Mais oui, le coup du « regarde par là-bas pour ne pas voir de l’autre côté ! »

      Mais je refuse, moi je regarde de tous les côtés ! Si vous voulez vous voiler la face, ne voilez pas celle des autres.

  87. Thenardier dit :

    A toi mon Pierrot aka Honoré Patrie:

    Un livre de Maurras, un portrait de Doriot
    Fusils pendus au mur, baguette du Vietnam,
    dans la milice urbaine on rit à perdre haleine…

    Allez détends-toi …Vois comme on s’haine :)

    Nihil novum sub sole

    Et comme tu promeus bien Diastème et son film, alors continue à commenter ! Peu importe la promo c’est tjs bon de faire du bruit quand les valeurs se perdent…(Ah Nostalgie quand tu nous tiens !)

  88. […] du 7e art. Le samedi 25 mai 2015, le réalisateur Patrick Asté, alias Diastème, a publié un billet sur son blog, dans lequel il expliquait les nombreuses difficultés que rencontre son nouveau film, […]

  89. […] le film sortira bien mais avec moins d’ampleur comme l’a évoqué le réalisateur sur son blog. Devant les réactions, la société de distribution Mars Films a du se fendre d’un […]

  90. […] s'est exprimé sur les avant-premières de son film sur son blog le 25 mai avec son billet "Un Français (4)" le 26 mai avec son billet "Un Français (5)" le 31 mai avec son billet "Un Français […]

  91. Koopa Troopa dit :

    Plutô que d’allez voir ce film convenu et rabâchant des sujets 1000 fois traités, j’irai voir un film VRAIMENT original. Celui-ci, fait par une actrice vraiment indépendante, ne touchant pas de l’argent du régime et de ses officines…

    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=236377.html

  92. […] pays est à fleur de peau. Il a suffi d’un simple billet sur un blog pour que paraissent des dizaines d’articles autour de ce que le Grand Journal a fini par appeler […]

  93. […] pays est à fleur de peau. Il a suffi d’un simple billet sur un blog pour que paraissent des dizaines d’articles autour de ce que le Grand Journal a fini par […]

  94. […] la projection du film qui a tant fait polémique ces dernières semaines : « un Français », de Diastème. L’histoire d’un groupe de skinheads dont un des membres (Marco) se détache pour […]

  95. Le Fèvre dit :

    Je trouve le comportement de beaucoup d’exploitants de cinéma affligeant, se coucher par peur d’éventuelles représailles de certains fachos, c’est cautionner leur idéologie de timbrée..
    Le FHaine c’est pire que tout, ils propagent leurs haine de l’autre à vitesse grand V..
    Voir certains commentaires ci dessus..
    La Marine Le Pen n’a changé que la façade, juste un petit coup de peinture, mais quand on gratte, dessous il y a toujours les mêmes saloperies, leur idéologie est mortifère, la plupart d’entre eux sont dégénéré comme le skinead dans le film, d’autres sont incultes, obéissant au doigt et à l’oeil en tenants face caméra des propos haineux, comme on dit parfois « ils sont bas de plafond »..
    Il ne faut jamais se coucher face à ces idiots qui ne prônent que la haine de l’autre, il faut résister encore et encore, sinon les horreurs commisent par le passé ressurgiront, toutes ces atrocités subies par des millions d’êtres humains recommenceront et elles seront encore plus violentes..
    Résistance.

  96. Pat dit :

    Que faire pour voir votre film?
    On cherche encore à penser, décider pour nous … Vive la démocratie!

  97. Christopher lit dit :

    Merci à tous de lire la critique de Marianne qui me semble la plus juste et la plus impartiale pour « Un Français ».

  98. […] salles : seules 60 salles en France le présentent. Les exploitants auraient eu peur de projeter Un Français. En Normandie, le film est diffusé à l’Omnia à Rouen (Seine-Maritime) et au Lux, à Caen […]

  99. Skalp dit :

    Salut Diastème,

    Je n’ai pas encore vu le film, mais vue la longue liste de commentaires plus ou moins constructifs que je viens de lire, j’y cours dès que je peux.

    On dirait bien qu’on ne peut plus débattre sans s’insulter… alors j’espère que ton film donne des bases de réflexion sans donner de cours de morale.

    A bientôt, et bon courage.

  100. arnaud dit :

    Je viens de voir le film et ne comprend pas pourquoi il y eu cette polémique….
    Très bon film. Acteurs très juste et montage élégant.
    Le fond est très bien traiter et la forme léchée.

  101. Chloe dit :

    Quel beau film tu nous a fait …
    Il était à faire. Les skins existent, et il faut en parler.
    À sa sortie, This is England m’a touché, choqué, je ne l’ai vu qu’une fois mais ait encore tout le film en tête.
    Un Français, je pense, me fait le même effet. Sacré Alban Lenoir …

    Toute ma gratitude, et merci pour ce film.

    • Xiep dit :

      1400 gamines blances violées dans la seule ville de Rotherham par des ordures basanées avec la complicié des collabos de la police et des services sociaux. Il faut le dire et en faire un film

Laisser un commentaire

Résumé des épisodes précédents Liens amis Doléances RSS